Si vous lisez ces lignes, c’est certainement que vous êtes à la recherche d’un community manager à Lyon ou ailleurs pour renforcer votre équipe ou vous soulager de certaines tâches au quotidien, dans votre communication. 

Lors de votre recherche, le choix d’un community manager ne doit pas être pris à la légère. Ce choix doit être réfléchi et évalué, car ce sera sur cette personne que reposera votre communication sur les réseaux sociaux. 

Avant tout, il semble important de définir ce qu’est un community manager, son champ d’application et ses compétences. 

 

 

Qu’est-ce qu’un community manager ? 

Un community manager (ou animateur de communautés, pour les plus francophones d’entre-nous), aussi appelé “CM”, est une personne avec plusieurs compétences : il doit être multi casquettes !

Le community manager est la personne qui assurera de faire le lien entre une communauté et l’entreprise avec laquelle il travaille. 

Un community manager, c’est un porte-parole de marque !

Le community manager a pour rôle de mettre en place différents plans, à travers une stratégie à court, moyen et long terme, pour recruter une communauté, la gérer, l’animer, et l’engager. 

Savez-vous ce qu’est le plus important pour un community manager ? L’engagement de sa communauté ! Rien de pire qu’une communauté “muette”, qui n’interagit pas sur les réseaux sociaux avec la structure, et qui ne présente donc aucun intérêt !

Votre community manager à Lyon ou ailleurs doit s’approprier la culture de votre entreprise, connaître son histoire, ses valeurs, ce qui lui permettra d’avoir toutes les informations nécessaires pour répondre à votre communauté. 

Le point précédent est très important, puisque si votre community manager ne parvient pas à transmettre l’essence même de votre entreprise, cela pourrait engendrer de plus ou moins graves répercussions sur l’image de votre société. Vous vous en doutez, une information publiée sur Internet peut se propager, et très vite !

La personne en charge de votre communauté doit avoir un contact direct et privilégié avec un responsable de votre entreprise, il doit pouvoir communiquer avec l’entreprise aussi vite qu’il doit pouvoir répondre à votre communauté, pour assurer le lien entre vous. 

Maintenant que vous en savez un peu plus sur le rôle d’un community manager, nous allons vous expliquer comment le choisir. 

Il existe deux types de community manager.

Le community manager freelance

C’est également le cas pour les très petites agences de communication (1 à 3 personnes), un free-lance en charge de votre community management est très souvent un professionnel de la communication, spécialisé dans l’animation de communautés. Celui-ci pourra s’avérer être un véritable couteau suisse, community manager, rédacteur web, designer, conseiller… Le free-lance a bien souvent la capacité de s’adapter rapidement à tout type de situation, même dans l’urgence. 

L’agence de communication

Dans ce cas, nous parlons d’agences de 10+ personnes, ayant un certain nombre de clients, avec différents salariés spécialisés dans des corps de métiers bien distincts (traffic manager, graphiste, développeur…). 

Faire appel à une agence de communication peut s’avérer être un choix judicieux si vous recherchez un véritable partenaire qui vous accompagnera pour l’ensemble de votre présence sur Internet, mais aussi et pourquoi pas, votre communication physique. 

Seul potentiel bémol, en choisissant une “grosse” agence de communication, vous pourriez avoir affaire à plusieurs interlocuteurs, dans un lapse de temps restreint. Assurez-vous alors que l’information soit bien transmise au sein de l’entreprise, que votre dossier soit suivi !

Comment choisir un community manager ? 

Que ce soit pour recruter un community manager à Lyon, freelance ou une agence de communication, assurez-vous d’avoir un, voire deux rendez-vous téléphoniques ou physiques, pour échanger avec votre interlocuteur, vérifier qu’il soit sérieux et motivé pour travailler pour vous. 

Vous avez tout intérêt à demander à votre interlocuteur un portfolio, qui vous montrera la qualité des prestations déjà effectuées (attention cependant à ne pas mettre trop d’importance sur ce critère, un jeune freelance pourrait avoir un portfolio assez petit, cela n’empêche pas son professionnalisme et ses qualités en la matière !).

Demandez un audit de vos réseaux sociaux, pour inviter votre futur prestataire à s’imprégner de son sujet. Cela vous permettra de vérifier si en effet, le projet le motive !

Demandez à faire un essai, d’une semaine ou un mois (rémunéré, évidemment), mais ne vous engagez pas sur du trop long terme. Cela vous permettra de pouvoir mettre un terme à vos relations, dans le cas où cela n’irait pas.