Le SEA (Search Engine Advertising) est un incontournable des leviers webmarketing. Appelé aussi référencement payant, le SEA consiste à faire de la publicité sur les moteurs de recherche. Sur le moteur de recherche Google, les annonces payantes apparaissent en haut dans sa page de résultats.

 

On pourrait croire qu’il suffit de mettre un gros budget pour vendre ses offres ou ses produits comme des petits pains, eh bien cela ne suffit pas ! 

En réalité, il y a du pain sur la planche pour le consultant SEA 🥖.

Les principaux critères du SEA

QUALITÉ GLOBALE DU COMPTE (QS)

 

HISTORIQUE DE CAMPAGNE

TAUX DE CLIC (CTR) 

CHOIX DES MOTS CLÉS 

PERTINENCE DES ANNONCES

QUALITÉ DE LANDING PAGE

Cuisinons ensemble votre stratégie SEA !

LA DÉMARCHE

 

AUDIT

Si compte existant : configuration du compte, structure de campagne Adwords, annonces, mots clés…

ETUDE MOTS CLÉS

Analyse des termes à potentiel de type générique et longue traine. Benchmark concurrentiel.

STRATÉGIE

Proposition de la stratégie (budget, mots clés, objectifs, enchères…) et de la structure de campagne (groupe d’annonces, landing page…).

REPORTING

Optimisation & suivi quotidien, reporting hebdomadaire et mensuel.

Besoin d’une campagne SEA aux petits oignons 🧅 ?

QU’EST-CE QUE LE SEA ?

 

Le SEA (Search Engine Advertising) est l’une des stratégies marketing d’un site web. À l’inverse du SEO (Search Engine Optimisation), le SEA concerne l’optimisation d’un site web par des techniques payantes : on parle de référencement payant.

Il fait référence à la publicité visible sur la plupart des pages de résultats des moteurs de recherche, dont Google est le grand chef. Ce sont en fait les liens sponsorisés que vous pouvez voir en tête des résultats sur une requête cible.

LE SEA COMMENT ÇA MARCHE ?

 

Le principe du référencement payant est de placer des annonces publicitaires dans la partie payante de Google, en rangs d’oignons dans la liste de recherche. L’annonceur paie dès qu’un clic est réalisé sur son annonce (on parle alors de CPC : Coût Par Clic).

La première chose à faire lorsque vous vous penchez sur le SEA, c’est d’établir une stratégie claire de référencement pour votre site web : oui, il faut mettre la main à la pâte ! Pour cela, vous devez d’abord définir vos objectifs, vos cibles, votre budget et identifier tous les mots-clés pertinents pour votre site, qui vous permettront de générer du trafic ciblé et de qualité.

C’est l’étape essentielle pour réussir votre stratégie SEA, puisque c’est elle qui définira votre positionnement et le trafic généré sur votre site web.

L’outil utilisé pour Google est Google Ads, avec lequel vous pouvez vous positionner sur les termes de votre choix et ainsi améliorer votre visibilité. Une fois vos mots-clés définis et votre stratégie mise en place, vous avez déjà regroupé tous les ingrédients de base pour votre campagne de référencement payant. Il est temps maintenant de créer votre annonce publicitaire.

 

Trois éléments à prendre en compte dans la création de votre annonce : votre cible, vos objectifs et votre landing page – ou page d’atterrissage. Ces éléments devront être bien travaillés, car ce sont eux qui impacteront votre notoriété. Il est toujours possible de mettre ces stratégies en place par vous-même, cependant un expert SEA pourrait être d’une grande aide dans ce dur labeur. Il saura plus facilement conquérir de nouveaux clients en vous évitant de faire chou blanc, et ce, à moindres coûts.

QUEL EST LE RÔLE DU CONSULTANT SEA ?

 

Le consultant Adwords est au cœur des stratégies de web marketing et de référencement d’un site web. Il est en charge de développer la notoriété, la visibilité et le positionnement de votre site, grâce à la mise en place de stratégies de référencement payant.

 

Plusieurs missions essentielles sont confiées au consultant SEA, que ce soit dans l’action stratégique ou dans l’accompagnement de ses clients. Son rôle tourne autour de trois axes principaux : améliorer le contenu de votre site web, lui donner une bonne visibilité, et analyser les performances de votre stratégie pour les améliorer. Pour une stratégie aux petits oignons, les valeurs qu’il cherchera à optimiser sont le coût par clic et le taux de conversion de vos pages.

QUELLES SONT SES QUALITÉS ?

 

Le référencement payant est tout un art, avec un ensemble de techniques et d’outils à maîtriser pour ne pas se retrouver dans le pétrin. Cette stratégie a parfois un coût élevé, et un consultant SEA vous évitera de vous retrouver sans aucun résultat… Et sans un radis.

 

Maîtriser les techniques du web : le consultant SEA est non seulement un expert des moteurs de recherche, mais il doit aussi parfaitement maîtriser le référencement naturel (SEO) et payant.

 

Savoir budgétiser efficacement un projet : le SEA étant un référencement payant, le consultant SEA devra être capable d’estimer efficacement le budget nécessaire pour créer une campagne de publicité – et s’accorder avec le budget du client.

 

Avoir un excellent sens de l’analyse : savoir mettre des stratégies en place est essentiel, mais il faudra ensuite savoir les analyser pour les améliorer. L’expert SEA doit comprendre les résultats obtenus et être capable de conseiller son client dans l’amélioration et l’optimisation de ses campagnes.

POURQUOI FAIRE DU SEA ?

Une bonne position sur vos requêtes ciblées permet d’accroître la visibilité de votre site web (plus de trafic qualifié), et donc d’augmenter votre taux de conversion. Alors pourquoi s’en passer ?

 

Un bon complément au référencement naturel

 

Mettre en place des campagnes de référencement payant en parallèle d’une stratégie de référencement naturel est pertinent. Là où le SEO n’est que peu coûteux, ce n’est pas le cas du SEA : il peut être très coûteux selon la concurrence. Cependant, mettre en oeuvre une stratégie SEO, ce n’est pas de la tarte. Cela nécessite des connaissances techniques sur le long terme qui auront un coût également – en passant par un expert SEO notamment.

 

Pour obtenir des résultats rapidement, le SEA reste un bon canal d’acquisition.  

Vous l’aurez compris, l’idée est donc d’utiliser les deux stratégies :

référencement naturel et payant.

Une visibilité rapide et une audience de qualité

 

Avec la stratégie de référencement payant, vous appuyez sur le champignon. Le SEA est le meilleur moyen pour les annonceurs de se positionner rapidement sur une requête cible, et donc d’obtenir rapidement des premiers résultats. Il est aussi plus facilement gérable, et vous pouvez l’adapter à vos moyens en définissant un budget précis à ne pas dépasser.

 

Autre point non négligeable Google propose son réseau de partenaires, via le Display, pour diffuser vos campagnes publicitaires sous forme de bannières. Vous pouvez ainsi cibler votre audience au-delà des résultats de recherche de Google. De quoi accroitre grandement votre branding et même faire du retargeting. De quoi faire bouillir la marmite !

Un positionnement qui rivalise avec les sites concurrents

Le SEA est utilisé pour atteindre des objectifs précis, et permet de se classer en tête des premières pages de recherche Google en deux coups de cuillère à pot. Lorsque vous venez de créer votre site web par exemple, ou que vous avez du mal à faire décoller vos pages face à la concurrence, il est normal d’avoir la moutarde qui monte au nez : vos efforts ne payent pas, et vous ne savez plus quoi faire.

Le référencement payant est alors un moyen efficace de booster votre visibilité en un rien de temps. Définissez votre budget, demandez conseil à un expert SEA, et laissez-le mettre son grain de sel.

Il est alors beaucoup plus accessible pour vous de rivaliser avec vos concurrents déjà en place : ils ont adopté depuis plus longtemps des stratégies SEO efficaces, et arrivent en tête de liste sur vos mots-clés ciblés. À vous maintenant de les surprendre et d’arriver comme un cheveu sur la soupe !

EBOOK

Vous souhaitez démarrer une campagne Google Ads (Adwords) sans pédaler dans la choucroute ?

 

Alors cet ebook devrait vous aider à y voir un peu plus clair 🙂

TÉMOIGNAGE

Travailler avec Emanuelle c’est juste le bonheur, je recommande vivement ! Je me demande quand même quand elle dort ? 🙂
Carlos
Lactolérance