Rich snippets : un nouvel outil de validation tout juste sorti du four

En 2017, Google propose un outil de test de données structurées, appelé Structured Data Testing Tool (SDTT). Cependant, en juillet 2020, Google le fait disparaître et ses nombreuses fonctionnalités sont incorporées dans l’outil Rich Results Test – ou Test de résultats enrichis.

Du flan ? Peut-être pas, mais ce n’était pas non plus totalement vrai. En effet, les fonctionnalités de test se limitaient au balisage de données structurées prises en charge par Google uniquement, en mettant de côté les autres types de données utilisées pour rendre des résultats riches.

À la suite de nombreux commentaires de la part des référenceurs et experts SEO, qui pensaient s’être fait rouler dans la farine, Google a récemment décidé de transférer cet outil vers le site web schema.org.

Rich snippets, données structurées, c’est quoi ces salades ?

Les données structurées (ou encore microdonnées / microdata) sont des informations que vous fournissez à propos du contenu présent dans votre page web, sous un format normalisé permettant à Google de lire, comprendre et classer votre contenu. Cela permet aussi à Google d’afficher des données supplémentaires dans ses résultats. On parle alors de résultat enrichi (rich snippets en anglais).

Prenons un exemple. Faites une recherche dans Google en tapant « tarte aux fraises ».

Vous verrez dans Google, des petites photos, des étoiles, des notes, la durée de la recette etc comme on peut le voir pour le résultat de Marmiton. Ce résultat est donc enrichi. Tout ceci est dans Google car dans le cas présent, le site Marmiton a intégré ce que l’on appelle des données structurées dans la page de sa recette.

Vous l’aurez compris, vous avez donc tout intérêt à implémenter ces données structurées dans vos pages ! Ce n’est pas de la tarte, mais c’est pour cette mission que ce nouvel outil viendra vous aider : vous pourrez facilement tester votre balisage et identifier ses éventuelles erreurs de syntaxe.

Google propose également des guides pour vous aider à l’implémenter.

De Google à Schema.org : qu’est-ce qui a changé ?

L’ancien outil SDTT est proposé par Google en tant que service pour le site web Schema.org et sa communauté, sous le nom de Schema Markup Validator (SMV). Au termes d’utilisation, le validateur Schema.org est similaire à l’ancien outil de Google : vous entrez l’URL ou l’extrait de code, vous exécutez le test et les résultats apparaissent en deux coups de cuillère à pot.

La différence majeure est qu’il ne s’arrête pas aux résultats de recherche Google, mais il teste également toutes les propriétés du schéma – en se concentrant uniquement sur Schema.org. Il ne s’agit donc plus de faire correspondre le contenu web avec les exigences spécifiques de Google.

Cependant, les professionnels du web devront garder à l’esprit que ce nouvel outil SMV est en version bêta publique : son utilisation est plus simple, pas besoin d’en faire des tartines, mais des erreurs inattendues peuvent aussi survenir. Vous pouvez toujours combiner son utilisation avec l’outil de résultats enrichis de Google – Rich Results Tool – qui vous permet de tester votre balisage sur les recherches Google pour des résultats bien gratinés.

En bref, c’est un outil supplémentaire et gratuit que vous pouvez ajouter à vos recettes SEO – alors pourquoi s’en priver ?