SEO : Mise à jour de la Quality Rater Guidelines

Google redéfinit ce qui est considéré comme contenu de faible qualité. Cette semaine, Google a mis à jour sa Quality Rater Guidelines (charte des évaluateurs de la qualité) avec de nouveaux critères concernant l’évaluation des pages de faible qualité.
Parmi toutes les modifications apportées à la charte, les sections sur la qualité de la page ont reçu les mises à jour les plus importantes.
Pour rappel, la Quality Rater Guidelines est le document de référence utilisé par les évaluateurs de Google suivent lorsqu’ils évaluent manuellement les performances des algorithmes de Google.
Les évaluateurs de qualité ne peuvent pas modifier personnellement le classement d’une page. Ils transmettent des informations à ceux qui écrivent les algorithmes de Google.
À partir de là, une mise à jour de l’algorithme peut être réalisée, ce qui aurait un impact sur le classement des pages.

Qu’est-ce qu’une page de faible qualité ?

Selon les nouvelles règles de qualité de Google, une page de faible qualité est celle qui ne répond pas à son objectif.
Google évalue notamment le « main content » (contenu principal). Le contenu principal (CP) serait la raison pour laquelle la page existe. Ainsi, selon Google ce serait donc la plus importante partie de la page.
Si votre page est jugée de faible qualité c’est qu’il n’y a pas assez de contenu principal (CP) pour satisfaire le lecteur ou alors le rédacteur du contenu manque d’expertise concernant le sujet dont il parle. Le contenu est creux donc.
La principale différence entre cette définition révisée des pages de faible qualité et la définition précédente est que la qualité doit toujours être considérée comme « faible », même si l’intention du rédacteur est bonne.
Les évaluateurs de qualité ont pour instruction de classer une page comme « faible » si l’une ou plusieurs des conditions suivantes s’appliquent :
  • Un niveau insuffisant de compétence, d’autorité et de fiabilité La qualité du CP (contenu principal) est faible.
  • Il y a une quantité insatisfaisante de CP pour l’objectif de la page à atteindre.Le titre du CP est exagéré ou choquant.
  • Les publicités ou le contenu secondaire (CS) parasitent le contenu principal.
  • Il existe une quantité insatisfaisante d’informations sur le site Web ou d’informations sur le créateur du CP (si aucune raison d’anonymat).
  • Une réputation légèrement négative pour un site Web ou un créateur du CP, basée sur des recherches approfondies sur la réputation.

Les titres style « clicbait » remis en cause

Le changement majeur est en gras dans la liste précédente. Cela signifie que les articles avec des titres de style clickbait. Il s’agit de contenu qui vise à attirer un maximum d’internautes afin de générer un maximum de recettes publicitaires en ligne. Ces derniers devraient maintenant être considérés comme « faible qualité ». Indépendamment de la qualité réelle du contenu principal.
Google développe ce point en déclarant :
“Les titres exagérés ou choquants peuvent inciter les utilisateurs à cliquer sur des pages dans les résultats de recherche. Si les pages ne sont pas à la hauteur du titre ou des images exagérées ou choquantes, l’expérience auprès des utilisateurs peut être la surprise et la confusion… Les pages avec des titres exagérés ou choquants qui ne décrivent pas bien le CP doivent être mal notées. « 

Les autres modifications du Quality Rater Guidelines

  • Les annonces seront maintenant considérées comme gênantes si elles comportent des images grotesques.
  • Des recherches approfondies seront réalisées pour évaluer la réputation du rédacteur.
  • L’identification d’un rédacteur utilisant un alias ou un pseudo de longue date est désormais autorisée.
  • Une page est jugé de très faible qualité lorsque le but de la page ne peut pas être déterminé.
  • Les pages à propos de « Votre argent », « votre vie » sans aucune information sur le rédacteur doivent être classées au plus bas.
  • Les sites Web non maintenus doivent être classés au niveau de qualité le plus bas s’ils ne parviennent pas à atteindre leur objectif en raison du manque d’actualisation.
  • Les pages qui encouragent la haine contre des groupes de personnes en fonction de leur statut socioéconomique, de leurs convictions politiques et des victimes d’atrocités devraient être classées au plus bas.
  • Les pages qui nuisent à la santé mentale, physique ou émotionnelle envers soi-même ou les autres devraient être classées au plus bas.
  • Le contenu devrait être classé au plus bas si le rédacteur a une réputation négative ou malveillante.
  • Les pages avec des liens préjudiciables aux utilisateurs, tels que les liens de téléchargement de logiciels malveillants, doivent être classées au plus bas.
  • Les pages qui désinforment les utilisateurs avec un « contenu manifestement inexact » doivent être classées au plus bas. Toute page conçue pour inciter les utilisateurs à cliquer sur des liens de manière abusive doit être classée classées au plus bas.
Les points listés au-dessus sont tous des nouveautés ajoutées au guide de l’évaluation de qualité de google. Pour plus d’informations, voir le document complet en PDF en cliquant ici.
Source : traduit et inspiré de searchenginejournal.com