Le SXO : quand UX et SEO font partie de la recette

Le glas a sonné : l’UX ne compte pas pour du beurre ! De fait, l’UX se place désormais au coeur de la stratégie SEO… C’est ce qu’on appelle le SXO (Search eXperience Optimization) ! Vous n’en avez jamais entendu parlé ? Ne vous mettez pas la rate au court bouillon, vous n’allez pas tarder à le comprendre.

UX et SEO : kesako ?

SEO : une stratégie qui a la pêche 

Pilier du marketing digital et notamment de l’inbound marketing, le SEO (Search Engine Optimization) correspond à l’optimisation du référencement naturel de votre site web . En d’autres termes, c’est une stratégie qui permet de faire gagner en visibilité vos pages web ou articles de blog et de les hisser en haut des résultats des SERP (search engine result page), c’est-à-dire des pages de résultats de recherche.

Un plan de SEO pertinent permet ainsi d’attirer davantage d’internautes et de générer du trafic, autant dire que ça ne compte pas pour du beurre ! Notez toutefois que le SEO concerne le trafic naturel, il ne faut donc pas le mélanger avec le référencement payant (SEA) puisque le SEO s’appuie sur des méthodes purement gratuites et de référencement organique.

Dans la fameuse marmite SEO (SEO on-site et off-site), on retrouve tous les ingrédients qui plaisent au moteur de recherche Google comme les mo (mot-clé de courte traîne ou de longue traîne), les balises titles, le cocon sémantique et le champ lexical, la méta-description, les backlinks, le netlinking, l’ancre, l’URL, le maillage interne, etc. L’optimisation du référencement d’un site web, ce n’est donc pas du flan et il y a plusieurs règles à suivre pour que votre contenu plaise à l’algorithme des moteurs de recherches et se hisse en première page !

Néanmoins, gare à la sur-optimisation des contenus, les algorithmes Google Panda et Google Penguin vous surveillent et des pénalités s’appliquent aux pratiques abusives (contenu dupliqué, black hat, spam, redirections abusives, faux liens, etc.), à donc éviter au risque de faire chou blanc !

L’UX : l’expérience utilisateur ne compte pas pour des prunes

L’UX est un acronyme qui signifie « User Experience », il correspond à l’expérience utilisateur de l’internaute, c’est-à-dire son expérience de navigation sur la plateforme d’un site web donné : selon l’ergonomie et la conception du site web, celle-ci sera plus ou moins positive.

Aussi, pour améliorer l’expérience utilisateur, il est essentiel d’adopter une démarche centrée utilisateur. Il n’y a donc pas de recette miracle, seulement de bons questionnements et une bonne compréhension des désirs des utilisateurs, de leurs besoins et de leurs réflexes de navigation.

User Interface, Design thinking, Motion design, Design interactif, Parcours utilisateur, Design d’interface, Responsive design, Test d’utilisabilité, Parcours client, UI (User interface), Responsive design,… l’UX design regroupe ainsi un large panel de compétences. Pour optimiser l’expérience utilisateur et concevoir une interface utilisateur intuitive, l’UX designer a donc du pain sur la planche !

SEO et UX : deux antagonistes ?

Entre SEO et UX design, l’entente n’est pas toujours au beau fixe. De fait, les équipes d’UX design cassent souvent du sucre sur le SEO en lui reprochant de nuire à l’expérience utilisateur. Il est vrai qu’à force de farcir chaque page de contenus textuels à rallonge et de liens internes, certains sites peuvent vite devenir illisibles !

Toutefois, SEO et UX sont bien plus complémentaires qu’ils ne le paraissent et, en réalité, l’UX fait parti des leviers fondamentaux pour optimiser son référencement et être visible sur les résultats des moteurs de recherche.

Les ingrédients du SXO : SEO et UX

L’UX : nouveau pilier de votre SEO 

Cette annonce arrive comme un cheveu sur la soupe : en juin 2020, Google déclare que l’UX va officiellement devenir un pilier de l’optimisation SEO. Dès lors, l’UX design est plus que jamais au goût du jour car il dévient un paramètre clé pour assurer un référencement efficace et  se placer dans les premiers résultats naturels des moteurs de recherche. Les interfaces qui ne favorisent pas un parcours utilisateur fluide et intuitif sont probablement rouges comme une tomate mais pas de panique, il suffit de mettre la main à la pâte !

Comment réunir les enjeux UX et SEO ?

Concrètement, Google prendra désormais en compte le comportement de l’utilisateur pour définir son PageRank. Cet algorithme, majoritairement orienté UX, s’appelle le Google Page Experience et sera déployé en mai 2021.

Parmi les critères de cet algorithme, on retrouve par exemple le taux de rebond, celui-ci correspond à la vitesse à laquelle l’internaute quitte une page web donnée : plus l’internaute la quitte rapidement, plus le taux de rebond est élevé ! Or un taux de rebond élevé peut gravement nuire au classement SEO de votre page web car les robots de Google, ayant repéré qu’elle ne plaît pas aux internautes, seront moins enclins à la suggérer.

On remarque notamment un taux de rebond élevé chez les interfaces à l’UX design non responsive et non mobile friendly, c’est-à-dire mal adaptée à la navigation sur téléphone ou tablette. Intégrer une approche mobile-first à votre stratégie de référencement naturel s’avère donc crucial.

De plus, parmi les critères propres à l’UX qui comptent dans le SEO, la vitesse de chargement de vos pages web met aussi son grain de sel. Pour améliorer votre positionnement SEO, n’hésitez donc pas à appuyer sur le champignon et accélérer le temps de chargement de votre site web !

Outre le taux de rebond et le temps de chargement d’une page,  le taux de clics, le taux d’abandon du tunnel de conversion, le nombre de clics pour atteindre l’objectif, ou encore le taux de conversion figurent aussi parmi les critères fondamentaux de l’UX.

Privilégier le ressenti utilisateur en lui offrant une expérience utilisateur unique devient donc un facteur essentiel pour améliorer le positionnement de votre site internet et lui assurer un référencement SEO optimal. Alors, il est temps de lancer la cuisson SXO n’est-ce pas ?